Équipement chevalier au 13ème siècle

L'équipement chevalier au 13ème siècle se compose de plusieurs éléments aussi bien offensifs que défensifs. Nous allons essayer de vous donner un exemple "général" des différents accessoires qui composent cette tenue.

Cet article est destiné au "grand public" et certains éléments présentés sont justes à titre d'exemple et ne reflètent pas forcément la réalité d'un point de vue historique (le tabard présenté ici par exemple). Merci de votre compréhension.

Pour cela, nous allons nous aider de l'image suivante :

equipement-chevalier-13eme

Descriptions des éléments :

1 - Le gambison (ou gambeson) : c'est un vêtement rembourré permettant d'amortir les chocs subits par le combattant.

2 - Le haubert : cotte de maille visant a protéger des coups tranchants et des flèches, peut être constitué de mailles aboutées ou rivetées. Il existe un dérivé à manche courte nommé haubergeon.

3 - Les moufles de maille gamboisées : ces moufles combinent les deux protections vu précédemment, elles sont constituées d'un couche de maille à l’extérieur et sont rembourrées à l'intérieur.

4 - Le tabard (ou cottes d'armes) : permet à son porteur de mettre en avant ses armoiries mais permet également d'éviter au soleil de chauffer le métal constituant le haubert2

5 - Jambières gamboisées : son but, vous l'aurez compris, était de protéger les jambes des chocs.

6 - Jambières de mailles : idem que pour le haubert, son but était de protéger des objets tranchants et perforants.

7 - Cale gamboisée : celle-ci permettait d’amortir les coups subits au niveau de la tête.

8 - Camail : sorte de cagoule en cotte de maille ne laissant apparaitre que le visage et protégeant également le cou et une partie du haut du corps (une version dite à ventail existe aussi et assure une meilleure protection au niveau du menton et de la bouche).

9 - Heaume : les premiers heaumes constituaient la meilleure protection pour cette époque mais possédaient un champ de vision réduit.

10 - Cervelière à nasal : un des casques les plus répandu, il permettait une bonne protection ainsi qu’une bonne visibilité en combat.

11 -  Cervelière faciale à timbre plat (ou demi-heaume) : à l'origine du heaume, ce casque est constitué d'une cervelière à laquelle on a ajouté une protection pour le visage.

12 - L'écu (ou bouclier) : principal élément défensif, il pouvait avoir différentes formes. Constitué de bois recouvert de lin et généralement pourvu d'un tour en cuir non tanné.

13 - Les chaussures : même utilisation que de nos jours 😉 mais les bottes et bottines semblaient plus répandus pour les chevaliers

14 - Hache : élément de combat déjà utilisé depuis des siècles, la hache était une arme efficace et très répandue de par sa "facilité" à s'en procurer. Cependant celle-ci était très peu utilisé par la noblesse de par sa réputation.

15 - L'épée : ici une épée à une main mais il existe des déclinaisons comme l'épée bâtarde (une main et demie) et l'épée à deux mains.

16 - Épieu de guerre : une arme faisant partie de la grande famille des armes d'Hast (comme la vouge, la bardiche ou le fauchard). Elle donnait au cavalier l'avantage lors de la charge grâce à sa portée et au fantassin une chance de tenir à distance l'adversaire.

17 - Couteau de guerre (non présente ici) : arme d’appoint du combattant, elle lui permettait le plus souvent d'achever les ennemis blessés.

Informations supplémentaires :

  • Généralement, le haubert, le camail et les moufles de mailles gamboisées ne formaient qu'un seul et même ensemble que l'on appelait une lorica integra.
  • Sur cet photo, un élément est manquant, il s'agit du manteau (que l'on nommerait aujourd'hui une cape) qui permettait au chevalier de se protéger de la pluie et de se tenir au chaud.
  • Les cottes de mailles, bien que très efficaces contre les projectiles, ne protégeaient pas contre les carreaux d'arbalètes (ceci dépend de la distance bien entendu)
  • Certaines armes qui pouvaient également être utilisées non pas été présentées sur la photo comme par exemple la masse d'arme ou le fléau d'arme .
  • Beaucoup d'armes utilisées au moyen-âge sont issues d'outils agricoles que l'on a détourné pour faire la guerre.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire